6 L’enfant face à la souffrance de ses parents – Institut d'études systémiques
institut d'études systémiques - rendre le changement possible Rendre le changement possible

L'enfant face à la souffrance de ses parents


Formateurs
Cathy Caulier, Catherine Vasselier-Novelli, Jean Van Hemelrijck, Jean-Paul Mugnier

1er regroupement : Cathy Caulier :

Objectifs :

Sensibiliser les intervenants à la nécessité de s’intéresser au vécu des enfants de parents souffrant de “troubles psychiques”:

  • repérer les difficultés auxquelles les professionnels sont confrontés pour réaliser cet accueil,
  • construire des supports favorisant la transformation de l’expérience douloureuse de l’enfant, du parent et de la famille.

La souffrance psychique est l’objet de nombreuses représentations et de résonances nécessaires à identifier pour pouvoir les exploiter au service de la rencontre des familles.

Elle nous confronte à de nombreuses questions dont celle du risque de désignation, de dramatisation et de banalisation. Elle touche de nombreux adultes, parents d’un ou plusieurs enfants.

Principaux thèmes :

Vécus exprimés par de nombreux enfants, langage métaphorique et non verbal, dynamiques familiales perturbées par la souffrance psychique de l’adulte, la délicate question de la nomination, les ressources de la fratrie, de la créativité ( utilisation d’objets flottants tels que le collage, la sculpture avec des mannequins en bois) et du travail en collaboration (équipes/thérapeutes adultes et équipes/thérapeutes enfants, services hospitaliers, institutions d’hébergement des enfants, prise en charge ambulatoire).

Moyens :

Exposés théoriques, illustrations cliniques, jeux de rôles, exercices non verbaux, supervisions de situations cliniques.

 

JOUR 1 – Immersion dans le sujet :

Les représentations de la souffrance psychique: celles véhiculées dans la société, dans nos institutions, nos familles. Travail à partir des métaphores élaborées par les participants individuellement ou en sous-groupe. En quoi ces représentations peuvent constituer une ressource ou un obstacle et comment les transformer en ressource ? Exercice de sculpture de l’espace thérapeutique, par un membre du groupe d’une situation clinique évoquée par la formatrice. Cet exercice permettra de percevoir les processus d’identification à l’enfant, à l’adulte, les résonances et d’introduire les difficultés rencontrées par les intervenants pour s’adresser à l’enfant, créer les conditions d’un échange avec l’ensemble des membres de la famille. Cet exercice invite aussi à réfléchir à la position prise par l’intervenant: prendre en charge ou prendre soin?

 

Exposés théoriques :

Vécus des enfants grandissant avec un parent en souffrance psychique (solitude, confusion, peurs, colère, tristesse, culpabilité et honte)

De la difficulté de parler à celle d’être entendu….

Dynamiques familiales perturbées (temporalités, différenciation, parentification, liens de fratrie, famille élargie, transmission).

 

Jour 2 et 3 :

Transformer une expérience traumatique en expérience de vie. Supports de résilience. La délicate question de la nomination : définir ou co-construire un processus favorable à l’échange ?

La ressource de la créativité : utilisation de certains objets flottants (collage et sculpture avec mannequins en bois par exemple).

La ressource de la fratrie

Travailler avec ses collègues

Supervision de situations.

 

2ème regroupement : Catherine Vasselier-Novelli :

Les journées animées seront consacrées à la prise en charge des enfants victimes de violences conjugales.

La prise en charge de ces situations montre à quel point il est important de prendre la mesure de la souffrance de l’enfant victime de ces violences pour tenter de les prévenir.

Dans cette perspective il convient de reconnaître dans un premier temps les blessures d’attachement ainsi que les traumatismes liés à l’état de victime afin d’en évaluer les conséquences et de les soigner en fonction du contexte de vie et de l’âge de l’enfant.

Mais, pour qu’un tel travail puisse être mené à bien, il est fondamental que les intervenants permettent à la loi et à ses représentants (Juge aux affaires familiales et Juge des enfants) de nommer le délit ou le crime que constituent les violences conjugales.

3ème regroupement : Jean Van Helmerijck et Jean-Paul Mugnier

Pourquoi certains divorcés s’écharpent-ils encore dix ans après ? Peut-on bien se séparer amoureusement ? Risque-t-on de s’effondrer ? Jean VAN HEMELRIJCK, spécialiste du couple, montre qu’on s’invente une façon originale d’éviter ce bouleversement : la malséparation. L’idée est simple. Elle consiste à maintenir le lien malgré tout.

Ces journées aborderont les différentes configurations de séparation des couples, leurs spécificités afin d’amener les pistes de réflexions pour les professionnels engagés dans l’accompagnement de ces couples, de ces familles.

En effet, comprendre le conflit permettra de protéger les enfants tout en prenant soin des histoires de vie.

Lors de ces journées seront proposés des éléments théoriques illustrés par des exemples cliniques.

RETOUR
AU DÉBUT