institut d'études systémiques - rendre le changement possible Rendre le changement possible

La diversité des approches systémiques


Formateur
François Balta

Lundi 2 mars

À quoi reconnaît-on une approche (vraiment) systémique ?

Il y a de nombreuses Écoles qui se sont développées à partir des postulats systémiques. Difficile donc de s’y retrouver et de comprendre en quoi elles sont, ou non, systémiques. Chacune d’elle a plutôt mis en avant ses apports singuliers. Les éléments communs sont ainsi assez rapidement passés au second plan. Lors de cette première journée, nous nous intéresserons à ce qui fait communauté dans la pensée systémique : les concepts de «systèmes» et de « causalité circulaire ».

Mardi 3 mars

L’approche contextuelle d’Ivan Boszormenyi-Nagy.

La première approche familiale que l’on peut dire systémique est celle élaborée par Ivan Boszormenyi-Nagy. Elle a porté divers noms avant de devenir « l’approche contextuelle ». Centrée sur l’équilibre des dons et contre-dons dans la famille, elle insiste sur ce qu’elle appelle « l’éthique relationnelle ». C’est une approche existentielle, élaborée à partir de concepts philosophiques empruntés principalement à Martin Buber. Éloigné des préoccupations stratégiques, ce courant des thérapies familiales s’est longtemps tenu à l’écart de Palo Alto.

Lundi 30 mars

L’approche stratégique de Palo Alto et l’approche stratégique brève.

P. Watzlawick & All, G. Nardone

C’est sans doute le courant le plus connu, et celui qui a fait connaître au grand public la pensée systémique. Partant du constat de relatif échec de la psychanalyse, en particulier vis-à-vis des psychoses, l’équipe de Palo Alto est partie sur des bases totalement à l’opposé des présupposés psychanalytiques, mais en conservant malgré tout une idée essentielle les symptômes qualifiés de « fous » ont du sens. Mais au lieu de chercher ce sens dans le passé et dans l’inconscient, nous résumerons les principales hypothèses et concepts développés par l’École de Palo  Alto,  qui  restent encore pour beaucoup aujourd’hui LA référence en termes de systémique. Plus récemment, Giorgio Nardone a mené ses recherches dans la suite de ce courant stratégique, visant à définir des stratégies modélisables qui permettent des améliorations le plus simplement et rapidement possible.

Mardi 31 mars

Les écoles italiennes de Rome et de Milan.

Selvini-Palazzoli, M. Andolfi

 

Journée avec Jean-Paul Mugnier

Les écoles de Milan et de Rome ont beaucoup fait pour la diffusion et l’enrichissement des thérapies familiales. Les prescriptions « paradoxales » ainsi que le modèle de la « provocation » (des règles du système) restent au coeur des pratiques des thérapeutes familiaux.

 

Lundi 27 avril

L’approche structurale et les génogrammes.

Minuchin, M. Bowen

 

La thérapie familiale s’est développée dans le contexte de la pensée « structuraliste » des sciences humaines.  L’Argentin  Salvador Minuchin s’est lui appuyé sur l’importance des frontières intra-familiales pour construire une approche originale du travail avec les familles. Murray Bowen a apporté des concepts que tous ont utilisé ensuite comme la notion de triangle ou l’utilisation du génogramme.

Mardi 28 avril

L’approche orientée Solution et l’école de Bruges.

de Shazer et Mc Cabie, L. Isebaert

Partant de l’idée que comprendre le problème (et même ses supposées fonctions) ne donne pas pour autant des solutions, l’équipe du Milwaukee est partie du principe de soutenir la recherche de solutions appropriées du point de vue des intéressés. C’est donc à eux qu’il revient de vérifier l’adéquation des solutions avec leurs valeurs de référence. Derrière l’apparente simplicité des outils, l’approche suppose une éthique et une claire conscience du rôle (modeste, mais essentiel) des accompagnants.

 

Lundi 11 mai

L’approche narrative.

White, D. Epston

Toute histoire humaine est narration. Certaines sont écrasantes et négatives, d’autres construisent dignité et valeur. L’échange entre les patients et les thérapeutes est alors l’occasion de construire des histoires différentes. Cette approche, venue de Nouvelle-Zélande, restitue à la thérapie familiale une dimension sociale, présente à ses débuts à travers les pratiques de réseaux, qu’elle avait quelque peu oubliée.

 

 

Mardi 12 mai

L’approche systémique coopérative
Une synthèse à partir du concept de résonance.

Mony Elkaim

Le concept de résonance est au coeur de la seconde cybernétique, celle qui considère que l’observateur est contenu dans son observation. À partir de ce constat, l’approche systémique coopérative repense le rôle de l’accompagnant comme facilitateur et soutien de l’implication  et de la responsabilité des accompagnés. Empruntant à tous les courants que nous aurons abordés, elle sélectionne les concepts et outils les plus intégrables dans cette recherche d’une coopération où chacun, faisant système, n’en reste pas moins à sa place.

Formateur

Dr François BALTA Médecin-Psychiatre

Membre de la SFTF et de l’EFTA

Formateur à l’Approche Systémique Coopérative et superviseur.

Auteur de

  •  La complexité à la portée de tous, une nécessité citoyenne.
    Erès, Paris, 2017
  • L’ autosupervision, pour coachs et psychothérapeutes, une méthode et un mode d’emploi d’orientation systémique.
    Fabert Editions, 2017
  • Moi, toi, nous…Petit traité des influences réciproques. Avec Gérard Szymanski,
    Inter Editions, Paris, 2013
  • La systémique avec les mots de tous les Avec Jean-Louis Muller,
    ESF-Cegos, 2004

 Plus d’informations sur www.frbalta.fr

RETOUR
AU DÉBUT