institut d'études systémiques - rendre le changement possible Rendre le changement possible

Formations longues

Stages spécialisés

Conférences

Journées d'étude

De l'idéation suicidaire à l'élan vital retrouvé

De l'idéation suicidaire à l'élan vital retrouvé


Formateurs
Marco Vannotti, Mark R . Anspach, Jean-Paul Mugnier, Marguerite Charazac-Brunel

« Une vie ne vaut rien, mais rien ne vaut une vie ! »
André Malraux

Certaines étapes du cycle de vie comme l’adolescence, le grand âge, des évènements que l’on subit et face auxquels on se sent impuissant, la perte d’un emploi par exemple, ou encore des traumatismes dont on est victime, le harcèlement, les violences physiques ou sexuelles ou dont on est l’auteur, conduisent des hommes, des femmes des adolescent(e)s voire même des enfants, à abandonner toute perspective existentielle. De même, certains patients schizophrènes, que l’on croit enfin stabilisés grâce au traitement, aux différentes psychothérapies et prenant soudainement conscience de l’irréversibilité de leurs troubles et de l’impossibilité pour eux de mener un jour une vie « normale » décident soudainement de mettre fin à leurs jours.

Face à ces patients, les professionnels se trouvent confrontés à un choix éthique décisif :

  • La volonté de mettre fin à ses jours est-elle un droit fondamental des hommes et des femmes de disposer d’eux-mêmes, une liberté inaliénable du sujet, ou bien, si le thérapeute ne peut imposer à ses patients de faire le choix de se maintenir en vie, doit-il leur rappeler leur devoir de rester vivant non seulement pour eux-mêmes, mais aussi pour les autres ?
  • Perspective impliquant de savoir compter pour ces « autres » et de pouvoir, malgré tout, compter sur eux.

Si nous faisons nôtre cette seconde alternative, alors une nouvelle question se pose : qu’allons-nous mettre en oeuvre pour permettre à ces patients de retrouver un élan vital redonnant un sens à une existence dont la mise en récit est toujours en cours d’écriture ?

L’objectif de ces deux journées d’études sera de nous éclairer sur la prise en charge de ces patients et de nous permettre comme professionnels de mesurer l’importance de notre engagement face à ces situations.

RETOUR
AU DÉBUT